INSCRIVEZ-VOUS !

34 salons

dans23 villes

 
Recherche avancée
 

webtv salonce

 

un salon

 

un exposant

Liste alphabétique
 

un exposant- liste alphabétique

 

Annuaire des fournisseurs de CE

 

mementoce

 
 
  • Les annonceurs
  • Les informations pratiques
  • Les dossiers 2014
  • Le fonctionnement
  • Les missions economiques
  • Les activites sociales et culturelles

Sorties, loisirs et vacances

L’hôtellerie de plein air

Du camping au village-club outdoor, ce qu’on appelle dorénavant l’hôtellerie de plein air a fortement évolué ces trente dernières années. Alliant espace, convivialité et loisirs, ce mode d’hébergement séduit de nombreux français.
La nature tout confort

Présentation

Le camping en France
Selon les chiffres de la Fédération Française de Camping et Caravaning (FFCC), l’hôtellerie de plein air est le premier mode d’hébergement touristique marchand en France. Notre pays détient le deuxième parc au monde (après les Etats-Unis) et le premier parc européen. En moyenne, la qualité des terrains français est largement supérieure à celle des pays voisins. En plus des tentes et caravanes classiques, on trouve des mobile-homes et des «habitations légères de loisirs» qui représentent environ un tiers du nombre total d’emplacements (plus de 900 000). On assiste également au développement du camping-car. Depuis le milieu des années 2000, le camping est redevenu à la mode, loin des clichés véhiculés par les photos souvenirs de nos grands parents. L’engouement des consommateurs se définit selon quatre grandes orientations : des raisons économiques, qui permettent aux petits budgets de prendre des vacances ; un enthousiasme grandissant pour un contact avec la nature, dans un cadre convivial sans distinctions sociales ; une volonté d’accéder à des prestations haut de gamme à prix moindre qu’en hôtel ; enfin un attrait pour ce que le camping peut offrir d’insolite pour les vacanciers avides de dépaysement (cabanes dans les arbres, roulottes aménagées, yourtes…).

Une offre très diversifiée
L’hôtellerie de plein air réunit tous les campingscaravanings de France, classés de 1 à 5 étoiles. Celles-ci, attribuées par la Préfecture de département après avis d’une commission spéciale, correspondent à des normes qualitatives permettant d’établir une adéquation entre le confort matériel des installations et le prix. En se développant, les campings se sont mis à proposer de nombreux équipements de loisirs (piscine ludique, tennis, discothèque…) et d’hébergement (de la simple tente au chalet tout équipé). Les clubs jouent également la carte de l’animation pour petits et grands, parfois pendant toute la période d’ouverture.

Une bonne santé malgré la crise
La crise a incité les vacanciers à effectuer des arbitrages dans leurs habitudes, dans le but d’économiser de l’argent : séjours plutôt en France qu’à l’étranger, réservations longtemps à l’avance ou au contraire au dernier moment, départs hors saison, réduction du nombre de séjours et sur des durées plus courtes, formules tout compris pour éviter les mauvaises surprises… Grâce à une offre accessible (les campings sont moins onéreux que les autres formes d’hébergement marchand) qui a su s’adapter aux usages des vacanciers, l’hôtellerie de plein air tire son épingle du jeu. L’offre des campings s’est en effet modifiée ces dernières années, proposant davantage d’emplacements locatifs (avec un hébergement en dur) que d’emplacements nus (où planter sa tente). De façon générale, ce sont plutôt les familles ou les groupes d’amis qui souscrivent à ce genre d’offres : il faut donc veiller, comme pour toutes les autres activités sociales et culturelles du comité d’entreprise, à être en adéquation avec la population de l’entreprise. Par ailleurs, un certain confort est exigé le plus souvent, il vaut donc mieux éviter les campings qui ne proposeraient pas d’installations facilitant le séjour et les loisirs. Si la mer est toujours très prisée en été, il ne faut pas oublier que la campagne et la montagne sont des destinations appréciées des salariés y trouvant un mélange entre sport et retour à la nature.

Les points CLÉS

Avant de choisir l’emplacement d’un camping, les élus devront tenir compte des attentes des salariés en termes de sites, de qualité de l’hébergement, de proximité des lieux de loisirs. www.ffcc.fr

Il existe plusieurs systèmes de réservation pour les campings-caravanings ou les mobile-homes. Le CE doit en mesurer les avantages et les inconvénients : il peut bloquer une location sur une période donnée d’au moins 9 semaines, auprès d’un prestataire, réserver des lots sur plusieurs destinations grâce à une agence de voyages ou réserver au coup par coup.

L’achat d’un mobile-home nécessite un minimum de réflexion, notamment sur les questions de sa rentabilité et de son entretien.

Le tour des offres

Le linéaire
Beaucoup de CE ont rejoint la formule linéaire. Elle consiste à louer un ou plusieurs locatifs (mobile -home, chalet, bungalow voire roulotte ou cabane dans les arbres) pour une période donnée et en faire bénéficier les salariés. Cette offre est la plus économique et permet d’offrir des tarifs allant jusqu’à 40% du prix normalement proposé. L’élu de CE a pour seule responsabilité deremplir le planning et de rentabiliser la location. Les contrats linéaires courent, selon les prestataires, d’une dizaine de semaines à l’ensemble de la saison (de mai à octobre).

Les packages
Certains Tour Opérateurs ou chaînes de campings proposent l’accès au CE à un nombre défini d’hébergements sur une période donnée, à choisir sur des campings disséminés dans toute la France. Grâce à cette formule, le CE bénéficie de tarifs préférentiels calculés en fonction du volume d’hébergements alloués et les salariés peuvent choisir entre des campings proches (limitant leurs frais de transport) ou des lieux plus éloignés pour se dépayser.

La location au «coup par coup»
Les brochures adressées par les campings sont mises à la disposition des salariés par le CE. Lors des réservations, les salariés bénéficient de réductions (allant de 3 à 20%) sur la location d’un mobile-home, d’un emplacement de camping ou d’un chalet. Ces offres sont faites, soit directement par le camping, soit par une chaîne de campings, soit par un Tour opérateur spécialisé dans la location. Enfin, certains CE préfèrent rembourser après coup une partie des dépenses effectuées par les salariés durant leurs vacances. Dans ce cas, on demande aux salariés de garder leurs factures et de les remettre au CE à la rentrée.

L’achat de mobile-home
Quand la destination plaît, un CE peut acheter un mobile-home et le mettre sur un terrain. Cette formule est assez économique pour le salarié mais il faut au CE un minimum de budget pour acheter le mobile-home et payer la location annuelle de la parcelle.

Les pièges à éviter

Les élus devront tenir compte des attentes des salariés avant de choisir un ou plusieurs campings : quand les élus ont choisi de réserver ou louer pour la saison complète, beaucoup privilégient les infrastructures proches pour minimiser les frais de transport. Lorsque la location est réservée pour la saison estivale, toutes les régions (même les plus éloignées) sont possibles, le but étant d’offrir la meilleure offre aux salariés. «Les réservations que nous font les CE ou leurs ayants-droit concernent, le plus souvent, des séjours familiaux en individuel. Nous n’avons presque plus de demandes de groupes. Pour apporter une réponse à cette évolution des exigences des salariés, certains Tour Opérateurs ont disséminé leurs campings dans toute la France».

0 Commentaire

Participez ! Laissez-nous un commentaire

     
    • Abonnez-vous à la NewsletterCE