INSCRIVEZ-VOUS !

34 salons

dans23 villes

 
Recherche avancée
 

webtv salonce

 

un salon

 

un exposant

Liste alphabétique
 

un exposant- liste alphabétique

 

Annuaire des fournisseurs de CE

 

mementoce

 
 
  • Les annonceurs
  • Les informations pratiques
  • Les dossiers 2014
  • Le fonctionnement
  • Les missions economiques
  • Les activites sociales et culturelles

CE en action

La communication du CE

Garder le lien

La communication est sans aucun doute le talon d’Achille des comités d’entreprise.
Tout le monde communique, nous sommes submergés de messages, mais plus personne ne se parle vraiment... le CE, qui est dans «l’humain d’abord», est un communicant en difficultés.

La communication du CE est trop souvent inaudible et invisible

Le panneau du CE ? Souvent trop mal placé voire inutile dans les milliers d’entreprises dispersées sur le territoire. Dans les entreprises où le panneau est bien placé et utile, il est, la plupart du temps, recouvert de trop de messages dont certains sont depuis longtemps dépassés. Manque de temps pour tenir à jour le panneau et usure des élus qui ont l’impression de parler dans le vide. Mettez un post-it jaune fluo avec juste indiqué «la direction nous accorde le pont du 1er mai» et l’information va se répandre en moins d’une heure dans le personnel. Quelle époque ingrate !

La communication du CE est d’autant plus complexe qu’il y a quatre publics très différents auprès desquels il convient de maîtriser sa communication :
- entre élus,
- avec l’employeur,
- avec les salariés,
- avec les institutions du travail.

Les élus du comité donnent une certaine importance à leur action, ils y consacrent du temps qui empiète sur leur vie privée et ils se désolent que les résultats de leur communication soit si faible. Celui qui communique au nom du CE fait partie des responsables du CE : du Secrétaire au Trésorier en passant par l’éventuel responsable d’une commission. Il se dit «j’ai une information à faire passer», il rédige son texte et le diffuse sans se poser les bonnes questions. Parce qu’il croit, naïvement, que les destinataires de cette information sont aussi préoccupés que lui de son importance. Or, c’est rarement le cas. C’est pourtant l’émetteur d’un message qui est responsable de sa mauvaise réception et non l’inverse.

Quelques règles simples pour communiquer utile

Avant de communiquer avec quiconque, il faut se poser 4 questions simples :
1- À qui s’adresse mon message ? Les salariés, certains salariés, la direction, etc.
2- Quel est l’objectif de mon message ? Déclencher une réaction/une inscription, transmettre une information utile, montrer que le comité ne se laisse pas faire, montrer que le comité est ouvert à la discussion, etc.
3- Quelle peut être l’interprétation du message ? On déclenche parfois des réactions contraires à ce qu’on envisageait faute d’avoir employé le bon langage.
4- Les gens à qui je m’adresse sont-ils disponibles et pour combien de temps ? Les salariés passent 5 secondes devant le panneau alors je parle 5 secondes et pas plus. Les salariés reçoivent 50 e-mails par jour alors je rédige un «objet» court et immédiatement compréhensible puis un message aussi court que possible pour atteindre l’objectif visé.

Chaque fois que vous préparez une communication, si vous vous posez vraiment ces 4 questions et que vous y répondez en toute objectivité votre communication va devenir performante.

Avant de communiquer, mettez-vous quelques secondes à la place de ceux à qui vous vous adressez. Non pas pour modifier votre conviction, mais pour adapter la forme de votre message à ses préoccupations. Exemple : vous voulez convaincre votre employeur de faire un versement exceptionnel pour une activité sociale et culturelle ? Vous vous adressez à un gestionnaire. Si vous commencez par lui demander de l’argent, il va se raidir et se fermer. Développez d’abord tout l’intérêt de l’activité que vous souhaitez organiser, les avantages que les salariés vont en tirer et ce que l’entreprise va y gagner en satisfaction du personnel. Ne parlez d’argent que lorsqu’il est convaincu du bien fondé de votre projet et qu’il demande « et ça coûte combien tout ça ?». Vous vous adressez à des membres du comité sensiblement moins motivés que vous : ne cherchez pas à obtenir d’eux le même engagement que le votre. Identifiez ce qu’ils sont individuellement capables de donner et proposez leur une action qui leur apporte une satisfaction. Cela les motivera.

Vous voulez alerter l’inspection du travail, la direction du travail ou le médecin du travail sur tel ou tel fait qui vous préoccupe. Ne leur transmettez pas le PV du CE chaque mois, sauf s’il vous en ont fait la demande expresse. Imaginez leur situation : ils ont des dizaines voire des centaines d’entreprises à suivre et vous pensez vraiment qu’ils vont lire chaque mois les PV de chaque CE, les questions/ réponses des DP et le PV du CHSCT ? Ecrivez leur avec AR et copie à l’employeur quand la situation l’exige, cela pèsera beaucoup plus.

Les points CLÉS

Avant de communiquer, posez-vous les questions suivantes :
- à qui je m’adresse ?
- quel est mon message ?
- quelle peut être l’interprétation du message ?
- les gens sont-ils disponibles et pour combien de temps ?

Pour en SAVOIR PLUS

Regardez les sites de vos collègues d’autres CE pour voir comment ils présentent leurs activités.

Communiquer avec les salariés

C’est bien sûr les salariés qui représentent votre principale « cible » de communication. Ce sont vos électeurs, vous leur devez donc un compte rendu régulier de mandat. Une fois par an au minimum rappelez ce que vous avez réalisé et dont, souvent, ils ne se souviennent déjà plus. Le salarié est aujourd’hui un consommateur. On peut le regretter, mais cela ne sert à rien de le déplorer. Il faut donc qu’une partie de votre action soit destinée à leur «consommation». C’est en passant par cette étape que vous pourrez les entrainer dans des actions ou des réactions moins spontanéees (actions sociales, actions solidaires, réactions socioprofessionnelles).

Rien ne remplace le face à face avec les salariés. Paradoxalement, dans notre société du 21ième siècle de soi-disant communication, on ne se parle plus qu’à distance, comme si on avait peur de sentir le gaz… Et quand on prend le temps de se déplacer et d’aller voir les salariés on entend fréquemment «ça fait plaisir de voir quelqu’un ». Il faut que vous organisiez le partage de l’entreprise, quelle que soit son organisation (tous au même endroit ou dispersée sur le territoire), entre les élus du comité disposant d’heures de délégation. Que chacun soit chargé d’un secteur et d’en faire le tour selon un planning réaliste. La solidarité se perd dans le monde du travail nous disent les psychosociologues spécialistes de la souffrance au travail. Si les représentants du personnel n’en ont pas conscience et n’agissent pas à contre courant de cela, c’est à vous de vous poser la question : à quoi sert votre mandat ?

Enquêter c’est communiquer

Réaliser une enquête auprès du personnel est utile pour trois raisons :
- vous obtenez la « température » du personnel sur un sujet,
- vous montrez que vous vous intéressez aux salariés qui ne voient votre action que de loin,
- vous communiquez avec les salariés par l’action. Il ne faut, bien évidemment, pas tomber dans la maladie du sondage, chère à nos politiques. Mais réaliser chaque année une enquête sur un sujet important est un acte fort de communication. N’attendez pas autant de réponse à un questionnaire sur la formation continue que sur les activités socioculturelles, mais cela montrera votre attachement à traiter le sujet de la formation du personnel.

Choisissez des QCM (Questionnaire à Choix Multiples) où l’on répond rapidement sans avoir à rédiger sa réponse.

Très important : transmettez les résultats de chaque enquête aux salariés, cela anime le débat dans l’entreprise, c’est une action de communication supplémentaire et cela encourage les salariés à répondre au prochain questionnaire.

Les bons moyens pour communiquer

Dans chaque enquête pensez à mesurer l’équipement numérique du ménage : ont-ils Internet, vous ont-ils fourni leur e-mail personnel (celui de leur maison) ?

C’est le préalable à toute communication par e-mails. Tous les salariés ne vous fourniront pas leur e-mail personnel : communiquez avec ceux qui vous l’ont transmis les autres finiront par le faire quand ils en auront assez de perdre des informations sur vos sorties, voyages et autres activités sociales et culturelles.

Mais l’envoi d’e-mail n’est pas en soi un bon outil de communication. Ni le panneau du CE, ni l’e-mail, ni les infos affichés à côté de la machine à café ne sont de bons moyens de communication en soi. C’est à vous de le mesurer. Ainsi, dans une entreprise où chaque salarié est inondé de 50 à 100 mails professionnels chaque jour, peut être que l’e-mail sera plutôt expédié à la maison.

Comment savoir qu’un message a été transmis sur le bon média ?

Faites une expérience : transmettez un message précis sur l’un des canaux qui vous semble utile. Attendez deux jours. Sélectionnez entre 20 et 50 salariés au hasard sur l’annuaire téléphonique de l’entreprise. Appelez-les pour leur demander « as-tu reçu récemment une info du CE ? », si c’est oui demandez « laquelle ? ». Comptez le nombre de fois où l’on cite celle que vous avez effectivement transmise.

Site Internet du comité

Il paraît difficile, aujourd’hui de ne pas avoir un site Internet du comité. Il existe des prestataires qui peuvent vous permettre de mettre en place un tel site pour une somme modique (à comptabiliser sur le budget de fonctionnement). Il permet au salarié de lire en famille à tout moment ce que propose le CE, regarder les photos d’une sortie ou d’une fête organisée par le comité.
Si vous avez une activité importante de billetterie (activité sociale la plus répandue dans les CE), de réservation pour des activités, pensez à mettre en place un paiement par Internet, il existe des systèmes sécurisés pour le faire. Surtout si vos salariés sont dispersés sur le territoire car cela évite que seuls les salariés du siège bénéficient de l’achat direct de billetterie, par exemple.
Mettez en ligne les PV, accords d’entreprise, communications des syndicats de l’entreprise, PV du CHSCT et questions/réponses des DP. Cette partie doit être accessible avec un code pour respecter la confidentialité.
Enfin, utilisez le site pour dialoguer avec les salariés. Créez un forum pour qu’ils débattent de leurs problèmes.

0 Commentaire

Participez ! Laissez-nous un commentaire

     
    • Abonnez-vous à la NewsletterCE

    Patricia Dubois

    Secrétaire adjoint du CE d’Or Est (Bas-Rhin)