INSCRIVEZ-VOUS !

34 salons

dans23 villes

 
Recherche avancée
 

webtv salonce

 

un salon

 

un exposant

Liste alphabétique
 

un exposant- liste alphabétique

 

Annuaire des fournisseurs de CE

 

mementoce

 
 
  • Les annonceurs
  • Les informations pratiques
  • Les dossiers 2014
  • Le fonctionnement
  • Les missions economiques
  • Les activites sociales et culturelles

La retraite

Disposer du nombre de trimestres

Quand peut-on prendre sa retraite ? Comment est calculé le nombre de trimestres ? Que veut dire l’expression « retraite à taux plein » ? Comment est calculée la pension de retraite ?

L’élément le plus important pour déterminer le moment de départ à la retraite est le nombre de trimestres accumulés depuis la première feuille de paye.

L’expression « trimestre » n’est pas une notion de durée mais de revenu. Pour compter un trimestre dans sa carrière professionnelle, il n’est pas nécessaire d’avoir travaillé trois mois complet. Il faut avoir été rémunéré 200 fois le SMIC horaire dans une année calendaire.

Ainsi, un lycéen ou étudiant qui a travaillé pendant les vacances ou les weekends et qui aura perçu entre le 1er janvier et le 31 décembre d’une année une rémunération totale équivalent à 200 fois le SMIC horaire aura acquis un « trimestre ». Celui qui aura perçu 400 fois le SMIC horaire dans la même période aura acquis deux trimestres et ainsi de suite jusqu’à quatre trimestres.

Par ailleurs, 4 trimestres par enfant sont accordés aux femmes au titre de la grossesse et de l’accouchement. Depuis 2010, il existe une majoration de 4 trimestres au titre de l’éducation des enfants nés ou adoptés. Contrairement aux trimestres accordés au titre de la maternité, cette majoration ne bénéficie pas forcément exclusivement à la mère.

Pour partir à la retraite il faut avoir acquis un certain nombre de trimestres (voir ci-contre) et avoir 60 ans pour les assurés nés avant le 1er juillet 1951 ; 60 ans et 4 mois nés entre le 1er juillet 1951 et le 31 décembre 1951 inclus ; 60 et 9 mois nés en 1952 ; 61 ans et 2 mois nés en 1953 ; 61 ans et 7 mois nés en 1954 ; 62 ans nés à compter du 1er janvier 1955. Des dérogations sont prévues aux articles D351-1-1 et suivants du code de la Sécurité Sociale, notamment pour les carrières longues, celles avec pénibilité, etc.

La loi de 2003 a prévu que le nombre de trimestres augmente en fonction de l’amélioration de l’espérance de vie. Chaque fois que l’espérance de vie augmente, 2/3 de cette augmentation est consacrée aux cotisations et 1/3 à la retraite.

Nombre de trimestres requis pour une retraite à taux plein

Une retraite à taux plein

Pour avoir une retraite « à taux plein », il faut avoir à la fois l’âge et le nombre de trimestres requis. Ce « taux plein » est propre à chaque retraité. Le montant de la pension de retraite à taux plein à laquelle pourra prétendre un salarié dépend des salaires qu’il a perçus tout au long de la vie professionnelle.

La pension de retraite est composée de la pension de sécurité sociale et de la retraite complémentaire ARRCO pour tous les salariés auxquelles s’ajoute la retraite complémentaire AGIRC pour les cadres. Le mode de calcul de cette pension de retraite est le même pour tous les salariés du privé.

Des retraites supplémentaires peuvent être mises en place dans les entreprises par accord collectif de travail ou par décision unilatérale de l’employeur.

Retraite de la Sécurité Sociale

La pension mensuelle versée par la sécurité sociale est calculée sur les 25 meilleures années de salaire du retraité. Elle représente au maximum 50 % du plafond mensuel de la sécurité sociale (PMSS). Ce plafond était de 3086 € brut en 2013, un salarié qui a pris sa retraite en 2013 perçoit donc au maximum 1543 € par mois de pension versée par la SS.

Pour bénéficier d’une telle somme, il faut que le retraité ai perçu pendant 25 ans un revenu mensuel toujours au moins égal au plafond mensuel de la sécurité sociale. C’est, pour l’essentiel des bénéficiaires, un cadre qui peut percevoir une telle pension de la sécurité sociale. Si un salarié a perçu en moyenne, par exemple, 60 % du PMSS pendant 25 ans (soit 1852 € en 2013), il recevra de la Sécurité Sociale une pension brute de 926 € en 2013. Les seules charges sociales à payer sur cette somme brute étant la CSG-CRDS à hauteur de 7,1% (en 2013).

Retraite complémentaire

Les salaires perçus tout au long de la vie professionnelle se transforment en points cumulés par la caisse de retraite complémentaire ARRCO pour tous les salariés et la caisse AGIRC pour la part de revenu perçue par les cadres au dessus du PMSS.

Chaque salarié reçoit chaque année le nombre de points cumulés jusqu’à l’année précédente. Un prix du point est indiqué sur le relevé. Multiplié par le nombre de points il indique le montant de la pension annuelle que le retraité percevra.

0 Commentaire

Participez ! Laissez-nous un commentaire

     
    • Abonnez-vous à la NewsletterCE